Home > Qui sommes nous ? > Notre Projet
Partager sur :

LE PROJET QUE NOUS PORTONS

L'Ile-de-France, avec des terres parmi les plus fertiles d'Europe, est une région où l'agriculture est relativement prospère. Mais comme partout ailleurs, l'industrialisation agricole qui a été menée depuis plusieurs décennies par nos politiques se trouve aujourd'hui dans une impasse.

Agrandissement, spécialisation, intensification ...
C'est la voie vers laquelle les paysans ont toujours été encouragés à aller depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi, les terres agricoles de notre région sont majoritairement devenues des grandes cultures de céréales. L'élevage et les productions fruitières ont presque disparu. Seules les productions légumières sont restées quelque peu présentes, même si elles ne représentent que 10% de la consommation de légumes frais en Ile-de-France. Alors que la demande en produits locaux ne cesse de croître, le nombre d'exploitations a diminué quasiment d'un quart entre 2000 et 2010 et la plupart des fermes présentes restent orientées vers l'exportation et les circuits longs de distribution.

Cette industrialisation de l'agriculture, c'est d'abord les grandes firmes de l'alimentaire et de la distribution qui en bénéficient car elle leur permet de faire d'importantes économies d'échelles et d'augmenter leur profit. 

… un choix que la société paie au prix fort !

Ce prix, c'est évidemment celui des dommages causés à notre environnement et à notre santé. En uniformisant et intensifiant nos productions, nous avons perdu en biodiversité et en fertilité des sols. Les produits phytosanitaires affectent notre alimentation, notre eau, impactent les riverains des exploitations et les agriculteurs eux-mêmes qui doivent être aidés pour réduire leur usage. 

Ce prix, c'est également celui de nos impôts ! Alors que les petites exploitations et les circuits courts emploient davantage de main d'œuvre, offrent de meilleures conditions de travail et permettent une meilleure traçabilité des produits, les aides financières vont actuellement en majorité aux grandes exploitations qui travaillent en circuit long. 

Une autre politique est possible : 

Elle doit chercher en priorité à :

- diversifier les productions pour couvrir une part plus importante des besoins alimentaires de la population d'Ile-de-France.

- favoriser l'installation, la transmission des exploitations et lutter contre l'accaparement des terres.

CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne d'Île de France

Pour toute information: idf@confederationpaysanne.fr / 06 50 47 74 63

Daniel EVAIN, porte-parole de la Confédération paysanne IDF: agrostis (at) orange (.) fr / 06 84 06 64 38