Home > NOS REVENDICATIONS > Diversification et relocalisation
Partager sur :

Diversification et relocalisation des productions

Diversifier les productions en Île-de-France pour sécuriser le revenu des paysans et répondre aux besoins des franciliens
 
Alors que la demande de la population francilienne en produits biologiques locaux ne cesse de croître, en particulier dans la filière fruits et légumes, la production légumière francilienne ne représentent que 2% (*) des exploitations et 10% de la consommation de légumes frais en Île-de-France. La polyculture-élevage (11% des exploitations*) et les productions fruitières (2% des exploitations*) sont aujourd'hui tout aussi marginales. A l'opposé, près de 60% (*) des exploitations franciliennes sont consacrées aux grandes cultures, davantage destinées aux circuits longs de distribution et à l'exportation.
[*chiffres AGRESTE IDF-recensement 2010]
 
Pour la Confédération paysanne, c'est bien par la diversification des productions au sein de leur ferme et par le développement de circuits-courts de commercialisation que les paysan.ne.s francilien.ne.s pourront sécuriser leur revenu. Il est nécessaire d'encourager encore davantage l'offre et la demande.

Structurer les filières

  • Introduire plus de produits locaux dans la restauration collective pour soutenir la demande
  • Encourager les groupements de producteurs et les outils collectifs de stockage, de transformation ou de mise en marché
  • Renforcer les formations initiales et continues en matière de diversification des productions et de commercialisation en circuits courts

Mobiliser la population sur le « consommer francilien »

  • Promouvoir les produits de la région (productions alimentaires, fleurs, plantes, chanvre, etc.) issus de l'agriculture biologique et paysanne
  • Soutenir toutes les formes de circuits courts: groupes de vente de proximité, AMAP, accès gares, etc.

Réformer les aides financières au profit des exploitations diversifiées

  • Supprimer les seuils d'entrée liés aux volumes de production qui conditionnent l'accès aux aides, à l'investissement et à la production, et pénalisent les fermes diversifiées
  • Introduire un principe d'aide à l'actif
  • Plafonner les montants d'aides pour une redistribution au plus grand nombre
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne d'Île de France

Pour toute information: idf@confederationpaysanne.fr / 06 50 47 74 63

Daniel EVAIN, porte-parole de la Confédération paysanne IDF: agrostis (at) orange (.) fr / 06 84 06 64 38