Home > Actualités > VIVEA doit soutenir la formation des porteuses et porteurs de ...
Partager sur :
23.10.2018

VIVEA doit soutenir la formation des porteuses et porteurs de projets d'installation agricole !

23.10.2018 -

Dépôt de la pétition devant le siège de VIVEA

Une cinquantaine de paysan-ne-s de la Confédération paysanne a bloqué la réunion du conseil d'administration du fonds de formation VIVEA pour protester contre la suppression des financements consacrés au dispositif de formation « émergence »

A Bagnolet, le 23 octobre 2018

Communiqué de presse Confédération paysanne nationale

 
VIVEA doit renoncer à supprimer la formation « émergence »

Une cinquantaine de paysan-ne-s de la Confédération paysanne a bloqué ce matin la réunion du conseil d'administration du fonds de formation VIVEA dans le 17e arrondissement de Paris pour protester contre la suppression des financements consacrés au dispositif de formation « émergence ». Cette décision devait être entérinée ce matin par les membres du conseil d'administration de VIVEA dans le cadre de la révision du financement des formations à l'installation. Devant le refus de dialogue des membres du CA, la Confédération paysanne a ensuite manifesté devant le siège de VIVEA et déposé une à une les 500 pages de la pétition* lancée avec le réseau InPACT et qui a recueilli plus de 19.300 signatures.

Le dispositif « émergence », qui pèse pour moins de 2% dans le budget annuel de VIVEA, permet pourtant d'accompagner par la formation collective des porteurs de projets en amont de leur installation. Depuis plusieurs années, il a favorisé l'installation de plus de 25% des nouveaux paysan-ne-s, futur-e-s contributeurs au fonds.

Pour la Confédération paysanne, qui défend un projet agricole avec des paysannes et paysans nombreux sur le territoire, cette suppression est un non-sens compte tenu des enjeux immédiats de renouvellement démographique - une installation pour trois départs - et de transition agricole. Elle est par contre parfaitement cohérente avec le modèle qui veut se contenter de 200.000 agri-managers !

Le désengagement de VIVEA, au détriment de la pluralité des acteurs qui œuvrent dans le domaine l'installation-transmission, intervient sans solution pour 2019 pour maintenir ces dynamiques qui correspondent à l'évolution du profil des candidats à l'installation. Il s'inscrit dans le sens de la réforme de la formation professionnelle en cours qui n'apporte aucune solution aux porteurs de projets souhaitant être accompagnés collectivement dans leur professionnalisation.

La Confédération paysanne compte poursuivre son combat pour éviter que VIVEA saborde ce dispositif d'installation innovant.

Crédits photos : Confédération paysanne
CAMPAGNES SOLIDAIRES
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne d'Île de France

Pour toute information: idf@confederationpaysanne.fr / 06 50 47 74 63

Daniel EVAIN, porte-parole de la Confédération paysanne IDF: agrostis (at) orange (.) fr / 06 84 06 64 38